La Marque Second Life et sa notoriété spontanée

estechien.jpg

Que l’on soit « pour », « contre » ou neutre , Second Life fait parler avec ce nom polémique.

Lors de la création d’une marque, le choix du nom est souvent déterminant et parfois handicapant si le nom ne s’exporte pas à l’international par exemple. Travelocity, plate forme de voyage US n’est pas venu avec ce nom en Europe ni même avec une brigade de conseiller du Brésil. Michel Leblanc a souligné l’éventuel problème en terme de concept que peut suggérer Second Life.

Pourtant si le choix n’est pas évident, certains se sont imposés avec des noms improbables au départ et sont suivis par la troupe des suiveurs (Flickr, yahoo…).

 

Depuis 2001, le classement Interbrand identifie les 100 marques mondiales qui ont su le mieux développer des performances fortes sur un marché international aujourd’hui très compétitif. Le gagnant toutes catégories de cette année est Google (24ème rang) avec une valeur qui augmente de 46%, on note aussi les fortes progressions de eBay (+18 %). Plus loin on compte Yahoo et Amazon. Des entreprises « jeunes » puisque datant au plus de 1994 soit 13 ans pour avoir une notoriété mondialisée solide.

Les cinq premiers du classement sont Coca-Cola, Microsoft, IBM, GE et Intel. A part GE, tous sont dans Second Life ce nom bizarre déjà pratiquement connus de tous J.

La marque « Second Life » s’est déjà imposée dans les esprits par contre son concept n’est pas encore bien traduit, espérons que le parcours sera différent d’un BOO.com qui avait fait parler beaucoup a son époque mais les initiateurs du projet SL ne sont pas un mannequin et un critique littéraire et Linden Lab ne semble pas avoir claqué plus de 120 millions de dollars durant les 6 derniers mois.

Coldwell Banker propose la visite d’une villa de 3 095 000 $ dans Second Life

coldw4.jpg

coldw1.jpg

On peut faire le tour du propriétaire virtuelle d’une villa bien réelle. Cette visite immobilière immersive permet d’approcher plus amplement les notions de volume du bâtiment.

Comme ceci est une première, il reste quelques points a ajuster, par exemple les superficies ne sont pas indiquées et le respect de l’échelle rend la navigation sûrement pertubante pour celui qui fait ses premiers pas (maîtrise de la camera).

A travers ce test, Coldwell Banker souhaite examiner l’opportunité de raccourcir les délais de vente pour ce genre de bien.

coldw2.jpg

coldw3.jpg

coldw5.jpg

SLurl

Coca Cola et Avril Lavigne présentent le film « Happy Factory » dans Second Life

Happy Factory est l’un des films publicitaires les plus populaires de la firme d’Atlanta. Primé à Cannes et surtout plébiscité par le public.

A ce titre, Coca prolonge l’expérience au travers d’une suite qui aura pris 10 mois de développement.

Si Sun Microsystem utilise Second Life lors de présentation produit, Coca intègre aussi la plate-forme virtuelle pour se différencier.

La présentation du spot s’est déroulé dans Second Life avec notamment Avril Lavigne en guest star.

 

Il est libre Max

L’un des plus grands batteurs, Max Roach s’est éteins hier. Il rejoint Art Blackey et Elvin Jones au paradis des drummers.

Second Life frappé par une crise bancaire

Sun Microsystems fait son show dans second life

Sun lance un nouveau processeur,  UltraSPARC T2, et durant la présentation du CEO Jonathan Schwartz, l’audience s’est projeté un instant dans Second Life.

Rick Hetherington, le CTO de l’équipe  Microelectronics réalise une petite exploration du processeur virtuelle qui a eu son effet.

WWF dans Second Life

wwf1.jpg

Le WWF vient d’ouvrir son île dans Second Life. Un espace d’information sur différents thèmes. Il y a une arène pour les futures conférences, une petite ville qui rappelle le Surinam et evidemment quelques pandas. Le WWF était déjà actif il y a quelques temps au travers d’un concours (ici et ).

wwf2.jpg wwf3.jpg wwf4.jpg wwf5.jpg wwf6.jpg 

SLurl

Bootie in Second Life

bootie_bw_logo.jpg

Tout les mois il y a une mashup bootleg party dans second life.

« Le mashup, aussi appelé bootleg ou encore Bastard Pop est un genre musical hybride puisqu’il consiste en l’association, dans un même morceau, de deux ou plusieurs titres existants, généralement les parties vocales d’un morceau sur la musique d’un autre.Cette association peut être faite par des musiciens ou par des DJ qui vont mixer les titres originaux (a cappella et instrumental) en calant les « tempos » (certains artistes proposent effectivement leurs morceaux en version « a cappella » le plus souvent sur les CD single promo dont la diffusion, d’abord réservée aux DJ des radio FM, s’est élargie considérablement grâce à Internet. » (wikipedia). 

On retrouve des français dans les bootlegers SL très productifs tel que Loo & Placido ou ComaR , Totom…

La prochaine party aura lieu le Samedi 8 septembre et cela se passe chez Pontiac alias Motorati dans SL.

 

Bootiesl 

Partyben 

Bootieparis

La guerre des pochettes de disques

Second Oil

petrole_petrole.jpg

Avec un aspect far west et de nombreux commérages worlwide, Second life peut paraître un gadget rocambolesque selon certains. Reste à vérifier.

Par contre il est plus inquiétant de voir de nombreuses attaques molles envers la virtualité. Le célèbre désormais « moi j’ai une vraie vie » l’emporte sur le pragmatisme et le virtuel fait peur. Le virtuel semblerait être un outil d’annihilation du vrai monde des vrais gens. Pourtant la virtualisation est déjà présente et ce n’est pas une décision de communication RP qui motive des sociétés comme IBM, SUN, UGS…

En 1999, lorsque Philippe rosedale crée sa société, un consortium pétrolier incluant Arco, Amoco, BHP, EXXON, Landmark, Mobil, Saga, Schlumberger, Shell, Smedvig, and Statoil réléchie aux opportunités liées à la virtualité et à la collaboration.

Lien

 
Statoil (Norvège) s’est impliqué plus en profondeur dans le but d’apporter des solutions de collaborations plus sécurisés et permettant l’interaction avec divers intervenants distants. (SGI Reality Center). 

La collaboration Onshore / offshore a pour objectif de : 
– forer avec confiance les nouveaux puits avec une extrême précision 
– réduire le nombre de personnes sur les installations
– réduire le coût de transport
– améliorer la sûreté des ouvriers
– accélérer et améliorer les décisions
– augmenter la quantité de production des plate formes et des puits existants
– réaliser un environnement plus sûr et plus profitable
durant le cycle de vie des puits 

Lien

Voici un lien pour télécharger le fichier vidéo sur votre ordinateur (attention le film est très btb et don un peu Inspecteur derrick au niveau du style mais vous aurez la possibilité de voir comment l’on réunit différents acteurs autours d’un vrai problème à régler)

Lien vidéo (format avi)

Il y a effectivement des applications concrètes où le virtuel pourra seconder le réel.

Et Second life dans tout cela ? SL permet de recréer un environnement à peu de frais et de toucher du doigt certaines fonctionnalités virtuelles et ceci sans monter un énorme project team avec le kick off meeting, les workshops etc… L’outil est ouvert et n’attend que les développements externes.

Et pour finir, j’ai contacté en décembre un builder dans second life car j’aimais bien ses builds et textures afin de voir si sa société pouvait être prestataire. Cette société était  une association de trois personnes, deux américains et un canadien qui ont réalisé quelques projets or au moment où SL prends son envol dans les médias français ce dernier m’indique finalement qu’il va arrêter cette société !

En fait il a du s’investir et créer une société en rapport avec l’outil virtuel d’exploitation pétrolier en mer qu’il a crée et qui a été accepté par les autorités canadiennes.

Comme quoi il n’y a pas que des méchants no-life dans Second Life.