Second Oil

petrole_petrole.jpg

Avec un aspect far west et de nombreux commérages worlwide, Second life peut paraître un gadget rocambolesque selon certains. Reste à vérifier.

Par contre il est plus inquiétant de voir de nombreuses attaques molles envers la virtualité. Le célèbre désormais « moi j’ai une vraie vie » l’emporte sur le pragmatisme et le virtuel fait peur. Le virtuel semblerait être un outil d’annihilation du vrai monde des vrais gens. Pourtant la virtualisation est déjà présente et ce n’est pas une décision de communication RP qui motive des sociétés comme IBM, SUN, UGS…

En 1999, lorsque Philippe rosedale crée sa société, un consortium pétrolier incluant Arco, Amoco, BHP, EXXON, Landmark, Mobil, Saga, Schlumberger, Shell, Smedvig, and Statoil réléchie aux opportunités liées à la virtualité et à la collaboration.

Lien

 
Statoil (Norvège) s’est impliqué plus en profondeur dans le but d’apporter des solutions de collaborations plus sécurisés et permettant l’interaction avec divers intervenants distants. (SGI Reality Center). 

La collaboration Onshore / offshore a pour objectif de : 
– forer avec confiance les nouveaux puits avec une extrême précision 
– réduire le nombre de personnes sur les installations
– réduire le coût de transport
– améliorer la sûreté des ouvriers
– accélérer et améliorer les décisions
– augmenter la quantité de production des plate formes et des puits existants
– réaliser un environnement plus sûr et plus profitable
durant le cycle de vie des puits 

Lien

Voici un lien pour télécharger le fichier vidéo sur votre ordinateur (attention le film est très btb et don un peu Inspecteur derrick au niveau du style mais vous aurez la possibilité de voir comment l’on réunit différents acteurs autours d’un vrai problème à régler)

Lien vidéo (format avi)

Il y a effectivement des applications concrètes où le virtuel pourra seconder le réel.

Et Second life dans tout cela ? SL permet de recréer un environnement à peu de frais et de toucher du doigt certaines fonctionnalités virtuelles et ceci sans monter un énorme project team avec le kick off meeting, les workshops etc… L’outil est ouvert et n’attend que les développements externes.

Et pour finir, j’ai contacté en décembre un builder dans second life car j’aimais bien ses builds et textures afin de voir si sa société pouvait être prestataire. Cette société était  une association de trois personnes, deux américains et un canadien qui ont réalisé quelques projets or au moment où SL prends son envol dans les médias français ce dernier m’indique finalement qu’il va arrêter cette société !

En fait il a du s’investir et créer une société en rapport avec l’outil virtuel d’exploitation pétrolier en mer qu’il a crée et qui a été accepté par les autorités canadiennes.

Comme quoi il n’y a pas que des méchants no-life dans Second Life.

Une Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :