Retour sur Robin Harper dans Metaversed

robinhud.jpg

Robin Harper (VP Marketing & Community Development de Linden lab) était hier en interview lors d’une session de metaversed. Elle a expliqué que le changement de son titre était la conséquence des évolutions de Linden lab. L’entreprise vie au rythme soutenu de ses projets auxquels se rajoutent souvent de nouveaux éléments. Finalement Linden lab fonctionne comme un business plan qui s’adapte progressivement.

Les points abordés : les conflits entre résidents, l’extension du nombre de groupes, les banlists, le Mainland, la voix… 

Linden lab se dégage des conflits entre résidents donc n’interviendra pas sur les points juridiques. On apprend mais ce n’est pas nouveau que pour mener à bien tous les projets il faudrait plus de ressources humaines. Linden lab dispose de trop d’informations collectées pour pouvoir toutes les analysées.

Concernant les groupes il ne semble pas prévu d’ajouter une extension pour l’instant. Au départ les groupes servaient essentiellement dans l’esprit de Linden Lab à des groupes sociaux par affinité (ex : fan d’un groupe de musique) mais les propriétaires d’île les ont aussi utilisé pour leurs îles, leurs animations, leur intra-communauté, leur groupes de travail… De ce fait Linden lab a rajouté 10 groupes de plus par rapport aux 15 de départ mais une autre extension pose des problèmes apparemment ou n’est pas prévue dans la conduite des projets techniques. Linden lab réfléchie à un service pour les entreprises inworld (via le web) pour diminuer un peu l’utilisation des groupes. Evidemment ce n’est pas une bonne réponse car la demande d’extension est générale et non une unique demande des prestataires ou de ceux qui travaillent dans second Life. En somme Linden lab analyse la pertinence du rajout pour l’instant mais botte un peu en touche.

Une réflexion existe aussi au sujet de la banlist qui est un outil posant de nombreux conflits, une « trust list » serait une possibilité (un peu comme le règlement sur Paris 1900 ou un code de nethique permettant l’accès. Le Mainland sera conservé car Linden lab considère que c’est l’endroit idéal pour commencer sur second Life et notamment pour les individuels ou les petites structures. Des améliorations envers ces publics seraient à l’étude.

Linden lab considère la vente d’île comme un succès qui mérite son appellation de plate-forme puisque les applications et les projets sont très diversifiés (éducation, business, institution, privée, humanitaire….

Au sujet de la voix, ce sont les communautés liées à l’éducation qui l’utilisent le plus mais ils croient que l’adoption prendra au fur à mesure du temps. Au final, Robin Harper explique que son ambition  pour 2008 est de maintenir un contact communautaire afin d’expliquer les différents challenges de Linden Lab et Second Life

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :