Interview dans Second Life de Mitch Kapor

Semaine sans pesticides dans Second Life

affichemar.jpg

Infos

SLurl

Urbanisme virtuel

La curieuse crise de Second Life

J’avoue que ne pas faire l’unanimité est tout à fait normal.  Mais comment peut on dire qu’une société est moribonde lorsqu’elle a levé 20 millions de dollars et qu’elle a atteint son break even point ( « seuil de rentabilité ») depuis un an.

Dans la vidéo (ici) on nous annonce 5 Millions de dollars de revenus mensuel. Doit-on croire l’un des principaux investisseurs ? Il est vrai que les observateurs d’un soir noteront ce curieux propos  « c’est une des sociétés dans laquelle nous investissons qui a la plus forte progression en terme de revenus ».

Benchmark capital est un petit fonds d’investissement ( son portfolio ) : AOL, Bebo, Ebay, Friendster, Gaia interactive, metacafe,1-800-Flowers, Palm, MySQL, Redhat, Rambus, Jamdat, E-Loan. J’ai juste vérifié si cela est réaliste. Même s’il y a beaucoup de vétérans du web ceux ci semblent oublier l’un des business Internet à savoir l’hébergement.

Second Life fonctionne sur certains points comme un hébergeur et ses tarifs sont élevés (je ne connais pas la politique de pricing de Linden lab mais une baisse des prix amènerait beaucoup de petits projets qui sont d’ailleurs l’essentiel de SL actuellement à l’inverse des sociétés et marques).

En prenant le nombres d’îles existantes en Mars (13348 îles) et sachant que les frais de maintenance mensuels sont de 295 dollars(une île = un serveur), cela donne un résultat de 3 937 660 de dollars sur une source. En ajoutant la base de membre payant de l’ordre de 92096 (9.95 dollars par mois ou 6 dollars à l’année)(prenons l’hypothèse basse à 6 dollars = 552 576, en considérant l’achat d’île à 1675 dollars (ex : 487 achats pour Mars = 815 725). Il y a encore des sources (l’import de textures qui coûte 10 lindens (tout ce que vous voyez dans sl nécessite une texture donc il en faut beaucoup, les terrains achetés sur la zone principale (mainland), je ne compte pas les openspace ou voids qui ajoutent de la capacité serveur (415 dollars à l’achat + 75 dollars de maintenance mensuelle( le lot peut monter à quatre), les changements techniques facturés, se marier coûte 10 lindens, divorcer 20  etc…)mais arrêtons nous là pour voir si bertrand est d’accord.

2006_01_25_dcedl_1337.jpg

5 000 000    3 937 660 + 552 576 + 815 725 = 5 305 961 dollars.


Le compte est bon. (voir en excédent sans tout prendre en compte)
Tout n’est pas pris en compte donc Linden Lab fait plus de 5 millions de dollars sur mars avec trois sources et une audience minimale. Audience minimale qu’il faut reconnaître mais qui n’est pas comprise car le vrai indicateur fiable pour l’instant c’est le temps passé dans un monde virtuel et il augmente au détriment de la télé d’où l’essor de projets ou d’investissements dans des mondes virtuels pour enfants. (là il y aura des morts)

Rappelons la barrière à l’entrée du client qu’il faut télécharger. Dès lors toute comparaison avec un site web est caduque. L’acquisition d’audience est plus rude et le manque d’outil d’aide et une interface « soviétique » ne profite pas à la fidélisation. Vaut il mieux avoir une faible audience et des revenus et un potentiel de marché ou une audience massive et pas ou peu de revenus ? (Napster avait 70 millions d’utilisateurs). 

Second Life et son éditeur sont donc à l’agonie selon les spécialistes à l’inverse des nombreux services divers ayant levé des fonds et qui cherchent encore des moyens de monétisation. J’utilise les chiffres fournis par Linden lab depuis le début et sur la même page. La transparence est d’ailleurs une des erreurs marketing de SL (trop d’honnêteté n’est pas forcément récompensé). A contrario de beaucoup de site qui n’explique pas les ficelles de l’audience dupliquée, Linden lab a fourni trop de données. Un site Internet aurait rarement publié son taux de churn identifiable avec les connections mensuelles et bien gardé à vue l’unique chiffre de création d’avatars (13 millions) qui excitait tant les journalistes.

Les Lindens sont peut être un peu trop idéaliste et d’ailleurs leur moyen de fonctionnement est assez spécifique (tao linden). J’avoue de loin être un peu sceptique au niveau productivité sur ce mode de fonctionnement et finalement la société gagne de l’argent. Rappelons que Philip Rosedale est l’ancien CTO de Realnetworks et non CEO. Mitch Kapor le dit lui-même « Bill gates est une exception ». Un technicien comme Rosedale n’a pas les réflexes d’un manager international qui n’aurait pas oublié la V.AT (tva). Chez Ebay, Pierre Omidyar a laissé les reines à une killeuse qui a boosté sa société, Google a monté un triumvirat… Il est donc temps de passer à un autre phase car le marché est entrain d’émerger (liste non exhaustive).  

Pendant que les observateurs d’un soir ricanent de cette belle mort annoncée, la petite Katharine Berry (15 ans) continue ses développements et permet de ranger son inventaire en mode off-game. (attention le site peut se trouver down)http://67.202.23.255/

Des projets comme Opensim ou Realextend sont entrain d’apporter des briques supplémentaires et l’on apprend que des parties de codes sont bientôt accessibles. 

Immersive Education Initiative ne semble pas écouter nos nombreux spécialistes et a décidé de retenir pour ses projets : Croquet, SUN, Second Life. 

Et puis Second life pour l’instant n’a jamais détruit mon contenus. A chaque connexion je retrouve tout ce que j’ai crée alors que sur ce même blog le fait de mettre une vidéo m’expose à un retrait sans avertissement qui nuit à mon contenus globale. Contenus qui n’est pas encore monétisé par cette plate-forme et qui lui coûte très cher en hébergement / broadband alors que sur SL je paye et même je peux ne pas payer mais la logique fait que je retrouve mes petits.

yousorry.jpg

Depeche Mode virtuel

la série « cover » de groupe par des fans continue.

Coca Cola le départ virtuel de Second Life

Je n’ai pas le temps de faire de grand discours et d’expliquer comment marche le téléphone arabe. En dehors de toutes sortes d’approximations diverses et variées, l’ensemble des articles consacrés à l’annonce de changement de management au sein de Linden lab éditeur de Second Life, reprennent en chœur le départ de Coca Cola. Ceci m’avait surpris car je n’étais pas au courant donc j’ai vérifié. La firme d’Atlanta est toujours visible dans Second Life.

Voici quelques captures avec dates.

cocaout4.jpg

cocaout.jpg

cocaout2.jpg

Voici la source départ qui seme la confusion (d’ailleurs l’un des commentaires souligne que le propos n’est pas clair au sujet de Coca).
http://secondlife.reuters.com/stories/2007/12/11/aol-leaves-second-life/
 
Il suffira d’une courte reprise pour alimenter tous les fils rss

http://www.secondlifeupdate.com/2007/12/31/coca-cola-leaves-second-life/
 

Coca Cola partira peut être de Second Life mais pour l’instant ils y sont toujours et leur stratégie sur There.com et la même chose que lorsqu’un annonceur achète une campagne média sur plusieurs site web (diversification des cibles et des supports).

L’agence en charge sera ravie de voir que son client est parti sans prévenir. L’année dernière un article avait totalement inventé une histoire de conférence de presse qui dérape avec manifestation anti-dopage au sujet de Cofidis. Evidemment la conférence de presse s’etait tres bien passé d’ailleurs une vidéo est disponible et Cofidis revient prochainement.

 

L’écrivain Warren Adler chez Amazon et dans Second Life

mobi20marketingwar.jpg

Dans le sillage de l’actualité (salon du livre), Warren Adler (wikipedia) en autre auteur de « La guerre des roses » qui fut porté à l’écran, sera en show case virtuel Jeudi sur l’un des espaces appartenant à Amazon. 
News Center
Amazon Developers 1  118,179,23
 
SLurl
 Source 
http://www.warrenadler.com/