Hadopi : Blackout

Parce qu’ils n’ont rien compris à la musique et à l’Internet, voici une loi qui va vite être retirée car la pression monte. Tout simplement il ne faut pas sortir de Saint Cyr pour se rendre compte que c’est inapplicable et dangereux. Il est possible de pirater un flux « torrent » et l’affilier à des comptes tiers donc très vite des utilisateurs peu scrupuleux détourneront cette loi qui confisquera le réseau Internet de retraités, de personnes sans rapport avec le délit…

Ce système qui ne fonctionnera pas, coûtera coûtera entre 6 et 7 millions d’euros pour l’année 2009 selon Franck Riester, rapporteur de la loi. En plus de ses responsabilités politiques, Franck Riester est PDG d’une concession automobile Peugeot à Coulommiers donc on nous a encore mis un grand spécialiste sur le sujet.

Parconséquent BLACKOUT

Lil’ Louis – Blackout

Gemini EVA Spacesuit dans Second Life

Un très court film utilisant à la fois Second Life et Orbiter Spaceflight Simulator. La combinaison Gemini EVA Spacesuit se retrouve inworld en suivant cette Slurl . (399 Linden dollars)

Le site de Second Life « toujours » en cours de traduction en français

homepag_second_life_en_fran

A l’inverse des annonces de ce jour de Pocarles , je ne dirai pas que le site web de Second Life édité par Linden lab est opérationnel en français. J’ai la désagréable habitude de tester et en 2 tests je m’aperçois que le travail de traduction en français est toujours en cours et non totalement finalisé (idem pour les autres pays clés). Cependant nous sommes sur la bonne voie et l’ensemble devrait suivre (dans 1 ou 2 ans si il n’y a pas de linden français d’ici là). Pour l’instant la « nouvelle page » d’accueil en test depuis Décembre ne détecte pas les IP françaises et sert toujours sa version anglaise. Quelques clics sur le site FR pour acheter un terrain et l’on passe en mode anglo-saxon, tout le reste est pareil pour l’instant dès que l’on passe les deux ou trois clics dans l’arborescence. Je reste consterné sur la localisation du produit « Second Life », voilà une ENORME erreur marketing stratégique assumée depuis 3 ans. Linden Lab s’est coupé de ses clients français lorsque ceux ci étaient en demande sur ce produit complexe et a perdu non seulement des masses importantes de curieux mais aussi les testeurs, puis ensuite certains résidents. Outre la France, c’est s’interdire de présenter un concept relativement complexe au niveau de la prise en main à un marché de 200 millions de francophones.

sl_texture_in_translation1

http://fr.secondlife.com/

Un builder de Second Life dans le vrai monde

Voici un petit film utilisant les principes de construction propres à Second Life.

Les architectes vont bientôt gouter aux joies du virtuel

Keystone Bouchard est un vrai architecte convaincu depuis longtemps par l’apport des mondes virtuels. Il a produit de nombreux projets dans Second life et aborde ici l’importation de modèle 3D à l’aide du logiciel d’Autodesk Revit software pour la création et de Visibuild pour l’importation dans Realextend. Ce dernier produit permet d’importer des fichiers provenant de 3ds Max, Maya et Sketchup. L’import immédiat de modèle et les niveaux d’ombres et lumières permettent de donner naissance à un prototype architecturale virtuel qui peut être visualisé par son client à distance et subire des modifications rapides.

Source : NWN
Lien : Keystone Bouchard

Builder de Second life 3 : MaxMoney Sim : Scope Cleaver

scope_cleaver1

SLurl

IBM Academy of Technology économise 320 000 dollars sur un séminaire dans Second Life

IBM Academy of Technology est une organisation interne regroupant plus de 300 spécialistes. Pour diverses raisons et surtout économiques, l’organisation a suspendu son événement annuel où 200 de ses membres se rencontraient physiquement. Quelques semaines plus tard, l’organisation décida d’organiser une partie de ce rendez-vous dans Second Life puis un autre séminaire au vue de la satisfaction et surtout du retour sur investissement. Linden Lab en profite pour l’instituer en business case sachant que l’organisation a investi 80 000 dollars et estime avoir économisé 250 000 dollars au niveau de la logistique générale (organisation voyage, réservations…) ainsi que 150 000 dollars en coût de productivité sachant que les intervenants n’ont pas subi de jetlag et était en poste avant et après l’événement. Finis les joyeux voyages aux frais de la princesse, ces derniers n’ont consommé que quelques cocktails bien virtuels.

Case study PDF

Source : Virtual World News

Lien : Serious Virtual World applications