Et le handicap dans second life ?

Et le handicap dans Second Life ? Disons que cela n’est pas très vendeur ou glamour semble t’il au niveau médiatique et ce n’est pas novateur pour les repreneurs d’info AFP ou de bloggers experts en plagiats divers. Je suis atterré de constater que sur une requête « second life handicap » ce blog est dans les 2 premières positions des résultats google. Ce sujet passionnant et plein d’espoir n’est pas vraiment traité à l’inverse de nombreux sujets bidons et racoleurs.

La notion de seconde vie n’est pas encore bien comprise parmis la majorité de nos amis valides par contre elle se justifie plus pour ceux sujet à un handicap car le lien social s’établit et le virtuel permet parfois de se dégager des contraintes réelles et peut être bientôt de rendre enfin l’emploi accessible à des gens souvent beaucoup plus assidus et efficaces que certains valides.

A Lire :

Metaversejournal 

https://gromike.wordpress.com/category/handicap/

Le wheelies club continue son chemin

https://gromike.wordpress.com/2007/01/24/simon-proprio-de-nightclub/

https://gromike.wordpress.com/2007/03/15/le-bien-le-mal/

https://gromike.wordpress.com/2007/03/27/wheelies-business-plan/

https://gromike.wordpress.com/2007/10/12/second-life-est-aussi-un-laboratoire-despoir-autisme-paralysie/

Second Life est aussi un laboratoire d’espoir (autisme, paralysie…)

simonw_slrl.jpg

Nous avons vu dans quelques billets que les déplacements virtuels d’objets peuvent être réalisés par la pensée (Dany Dan bientôt builder dans Second Life) , que des personnes à mobilité réduite tel que mon ami Simon Walsh déploient des activités totalement impossibles dans le réel.

Nous savons que le virtuel peut être une source de socialisation pour l’autisme.

Amanda Baggs a fondé le groupe « Autistic Liberation Front » sur Second Life

autisticf.jpg

SLurl

Que le projet Second future a réuni 9 adultes atteint de paralysie cérébrale  qui partagent un seul avatar (Wilde Cunningham) leur permettant de parcourir le monde sans aucun jugement.

 

wildec.jpg

 

Maintenant, le professeur Jun’ichi Ushiba (un suedois J , non un japonais) de l’université Keio University Biomedical Engineering Laborator a développé un système permettant de se déplacer dans Second Life par l’unique facteur de la pensée.

L’avatar peut avancer, tourner à droite ou à gauche. Le système est à base d’électrodes qui repèrent les activités de trois zones du cortex guidant les actions motrices liées aux jambes et au mains.

Une machine est reliée et envois les instructions dans Second Life.

 

bci_systeme.jpg

 

Des développements futurs permettraient une interaction plus poussée permettant d’amener certains vers des possibilités de travail.