Mise en abime de la notion de virtualité et du futur proche lié aux mondes virtuels tel que second life

La majorité des personnes actuellement sont relativement sceptiques sur l’utilité apparemment « artificielle » des mondes virtuels. Ces mondes en cours ou en création devraient pourtant prendre leur place dans le futur au niveau de différents usages tout comme l’Internet ou d’autres modes de virtualité. Ce concept de virtualité n’est pas nouveau mais par contre très mal employé et parfois fustigé (second life, get a first life) finalement tout ceci est histoire de compréhension et de recadrage historique. C’est à travers une explication « historique » et chronologique que les appréhensions du virtuel sont balayées par une brillante démonstration de Alain Le Diberder. Le conférencier n’est autre que l’un des concepteurs du deuxième monde (monde virtuel français apparu avant Second Life, autonome et rentable mais dont le développement fut stoppé par Vivendi Universal). Il y a deux ans tout le monde se demandait ce que pensaient Alain Le Diberder et son frère Frédéric de leur successeur américain, or on apprend aujourd’hui que SL est pour eux une suite évidente et que notamment Frédéric est vendeur de chaussure à ses heures :-).

Voici donc une explication exhaustive sur les nécessités de se pencher sur ces univers virtuels en devenir et qu’en somme tout cela vient de très loin.

 

 

La deuxième partie est orchestré par Yann Minh qui donne quelques explications sur l’utulisation de second Life pour son travail d’artiste.

 

 

Source : Blog des Managers Intranet

Publicités

Builder de Second Life 4 : kei514 Flow et Burning Life 2008



Pteron
est semble t-il une réalisation de kei514 Flow. On reproche parfois à Second Life de répliquer dans le virtuel des éléments réels et de manquer d’imagination et de création pourtant des endroits comme celui ci sont de petits avres de paix bercées par une musique ambiante hautement relaxante.

Je profite de cette rubrique « Builder » pour rajouter la video de l’événement Burning Life dans Second Life (la version virtuelle du festival Burning Man)qui présente diffèrents « builders » de renom. Il est important de savoir que tout le monde peut construire et se révéler une ame d’artiste grace aux outils existants, tout dépend du talent et du temps consacrés.

 Burning Man 2008

 
Burning Life 2008 (Second Life)

On peut retrouver le jolie titre trance sur le myspace du californien Justin bond

http://www.myspace.com/bondmusic

MOOD 44 : Ludacris – One More Drink: co-starring T-Pain / Motor City Drum Ensemble Rawcuts3

Ludacris – One More Drink: co-starring T-Pain

Motor City Drum Ensemble RawCuts3

Autre chose qu’une implantation bidon: les transmusicales dans Second Life, les ames volantes d’Orange

Le traitement médiatique est injuste, il est préférable de parler des trains qui arrivent en retard que de ceux qui arrivent à l’heure. Donc dès qu’un « faits divers ou de société » peut être relaté nous voyons une foison de blogs, de re-dit blogs (pas de contenu mais des reprises et du liens sponsorisé partout), médias web se contenter du pire. Dès lors l’étiquette monde virtuel ou Second Life n’inspire pas grand monde quand les projets sont un peu plus conséquents et valent d’en parler. C’est le cas des Transmusicales de rennes qui sous l’impulsion d’acteurs motivés  ont offert la deuxième édition de cet évènement dans et avec Second Life comme support. La mix réalité (concert réel / concert virtuel) se pratique depuis quelques temps dans Second Life mais les gros organisateurs de concerts ou boites d’événementiel n’en ont pas encore pris la mesure. On dira Bravo à ceux qui ont porté le projet, ceux qui ont participé à sa réalisation et aussi aux organisateurs des transmusicales qui se foutent du buzz et donne le bon ton tout comme en 1992 avec un plateau techno (mal vue à l’époque mais ils avaient eu raison J).

 

 

 

Dans un autre genre, soulignons aussi l’installation réalisée par Orange dans le cadre du Grand Palais (tiens ça me rappelle Yves saint Laurent dans Second Life et à la FIAC l’année dernière). L’idée est vraiment intéressante :

 

« l’installation ‘Les Ames Volantes’, qui permet à tout utilisateur de Second Life de venir ‘exposer son avatar’ en direct sur les murs du Grand Palais. Ces visiteurs ‘virtuels’ connectés depuis les quatre coins de la planète inviteront le public, le temps d’une apparition, à s’interroger sur l’identité, la représentation et la notion de virtualité. »

 

les-ames-volantes

les-ames-volantes2

 

Source : Extralab

Flickr

Transmusicales Second Life

 

Red Bull s’arroge le fameux titre de premier annonceur dans le monde virtuel Sony Home

red_bull_vendor_second_life

Red Bull va devenir le premier partenaire en terme de sponsoring pour Sony Home. Je me rappelle avoir contacté la société concernant Second Life et facebook. Il y a encore quelques mois, le positionnement sur les réseaux et mondes virtuels ne faisaient pas encore partie de la stratégie numérique de Red bull. Sachant que les utilisateurs-consommateurs auto-alimentent naturellement la marque ( groupes, pages fan, objets virtuels dans second life), la boisson énergisante pouvait se faire attendre. Pourtant à l’opposé de nombreuses installations dans Second Life, cette marque me paraissait en pertinence avec ses cibles, ses activités (F1, musique). Une île Red Bull alimentée par des événements voir des liens événementiels réels aurait facilement trouvée son public. Cependant la masse de travail que cela représente est peut être trop importante et pas assez traçable donc un partenariat avec Sony paraît plus intéressant sur le papier car la marque s’offre son opération de RP « 1er annonceur sur Sony home » (cf. le premier sur Second Life, Google lively…) et une visibilité consacrée dans la communauté des possesseurs de Playstation. Peut être que Red Bull amorcera en parallèle une stratégie sur d’autres univers ou niches sociales.

Source : Virtual World News

MOOD 42 : Glenn Underground – Fallen Rain

Music Mogul le prochain monde virtuel axé sur la musique ouvre l’enregistrement de sa beta

Music mogul