JoAnn Kuchera-Morin: Présentation de AlloSphere (TED)

IBM met à disposition des non-voyants un prototype d’interface de navigation utilisable dans Second Life

ibm_navigateur_monde_virtue

L’application fournie par IBM fonctionne actuellement dans Second life mais l’enjeu est de mettre en place un client unique pour l’ensemble des univers virtuels afin de ne pas créer un client spécifique à chaque monde ceci demandant beaucoup trop d’apprentissage à chaque fois. L’application ne simule pas ou recréer l’univers pixélisé mais le décrit en texte grâce notamment à un Hud accompagnant l’avatar. Les annotations en mode texte liées aux objets virtuels sont lues et retranscris via le hud qui redirige vers l’interface de l’utilisateur final.

 

virtualworlds_ibm_second_li

 

virtualworlds-overview0388

 

Lien : IBM Virtual WOrlds User Interface for The Blind

Philip Rosedale (Second Life / Linden Lab) conférence TED

philippe_rosedale_at_ted_co

Conférence de Philip Rosedale TED

Visioglobe : logiciel de navigation en 3 dimensions, embarqué sur un téléphone mobile

Visioglobe est une société française qui vient de remporter le trophée de la meilleure innovation technologique aux Tourisma Awards 2008. Le système sera totalement opérationnel d’ici 2010 / 2011.

visioglobe

http://visioglobe.com/?page_id=15

Novozymes leader en bioinnovation, utilise Second Life pour ses films corporate

NOVOZYMES (entreprise danoise) est le leader mondial de la production d’enzymes issues de la biotechnologie. L’entreprise a choisi d’utiliser Second Life pour son film corporate sur 2G biofuel (enzymes destinées à la production de bioéthanol ). Cet opus est le premier parmis 6 films. (Format court 1 minute)

Les autres

Hyaluronic acid in Second Life

Washing machine

PHYTASE

Black fungus

Novozymes

Shadowdraft de KirstenLee Cinquetti : illustration d’un ecosysteme différenciant second life des actuels autres mondes

shadowdraft-de-kirstenlee-cinquetti

Shadowdraft de KirstenLee Cinquetti

Sony Home est un projet de virtualisation qui a commencé en 2005. Après 2 ans de travail, des premiers screen shots et vidéo trailers sont apparus ceci excitant fortement la blogosphere et les médias. Le produit prévu en 2007 sera retardé. Les sorties sont retardés et l’on constate sur la série de vidéo de test que certains paramètres propres aux mondes virtuels immersifs ne sont pas réglés (le lag par exemple). Sony a légitimement mis à contribution sa communauté via plusieurs release de bêta. Bref après 3 ans de développement et une phase de test de 1 an, le produit n’est pas encore lancé. Est il utile de comparer avec le dinosaure Second Life qui a fêté ses 5 ans d’existence et d’activités ? Oui et non. La destination et les possibilités ne sont pas du même acabit, mais je veux insister sur le fait que Sony est un univers cadré et donc limité suivant les aspirations nipponnes.

viewer_01shadow

Shadowdraft de KirstenLee Cinquetti

Les premières réactions se feront sûrement sur le niveau graphique, mais il serait dommage d’oublier que Linden lab dispose d’un ecosysteme actif dans Second life qui permet de nombreuses avancés techniques, ergonomiques…Chez Sony , la démocratie participative se situe sur la demande de feed back client alors que Second Life lui ouvre parfois quelques bout de codes immédiatement exploités par des communautés ou des développeurs isolés qui apportent de nouvelles briques au produit SL. Par exemple, il y a ce prototype de viewer(interface de visionnage) dans une page web, plus étonnant (car développé par une jeune fille de 15 ans) Ajaxlive qui permet d’utiliser des données Sl via web  sans être véritablement connecté, ou récemment le viewer Shadowdraft de KirstenLee Cinquetti. Une bonne gestion de cette émulsion laissée libre ne peut que permettre des avancés non identifiés qui pourraient se reveler indispensable dans un futur proche.

shadow_sea

Source : NWN

KirstenLee Cinquetti

A Lire : Description Playstation Home Beta par des vrais digitals natives 🙂 tutoriel video en anglais PS3

Virtual China : un projet de simulation voué à se généraliser

Virtual China est un projet de réplication d’environnement chinois mené par l’Université de Floride dont le but est de s’immiscer dans les us et coutumes notamment en terme de business, ceci pour éviter quelques déconvenues. Ce type de simulation peut en effet, en fonction de son programme, apporter un plus dans la préparation d’un voyage d’affaires.