Mise en abime de la notion de virtualité et du futur proche lié aux mondes virtuels tel que second life

La majorité des personnes actuellement sont relativement sceptiques sur l’utilité apparemment « artificielle » des mondes virtuels. Ces mondes en cours ou en création devraient pourtant prendre leur place dans le futur au niveau de différents usages tout comme l’Internet ou d’autres modes de virtualité. Ce concept de virtualité n’est pas nouveau mais par contre très mal employé et parfois fustigé (second life, get a first life) finalement tout ceci est histoire de compréhension et de recadrage historique. C’est à travers une explication « historique » et chronologique que les appréhensions du virtuel sont balayées par une brillante démonstration de Alain Le Diberder. Le conférencier n’est autre que l’un des concepteurs du deuxième monde (monde virtuel français apparu avant Second Life, autonome et rentable mais dont le développement fut stoppé par Vivendi Universal). Il y a deux ans tout le monde se demandait ce que pensaient Alain Le Diberder et son frère Frédéric de leur successeur américain, or on apprend aujourd’hui que SL est pour eux une suite évidente et que notamment Frédéric est vendeur de chaussure à ses heures :-).

Voici donc une explication exhaustive sur les nécessités de se pencher sur ces univers virtuels en devenir et qu’en somme tout cela vient de très loin.

 

 

La deuxième partie est orchestré par Yann Minh qui donne quelques explications sur l’utulisation de second Life pour son travail d’artiste.

 

 

Source : Blog des Managers Intranet

Publicités

Une simulation de plus d’univers hospitalier dans second life

A lire :

Second Life : univers médical

 

CISCO / Palomar: simulation de centre médical dans Second Life


IBM Virtual Healthcare Island

Second Life : univers médical

Oui Second life est un très mauvais jeux vidéo mais il y existe des utilisateurs qui trouvent des applications moins futiles que de fusiller un mutant même s’il est utile de fusiller les mutants qui abondent dans les réseaux. Dire que le code est encore primaire!
On imagine quand même que ce n’est pas une mode (le virtuel) ou un pseudo phénomène qui s’essouffle.
Quand on parle de simulation, en voici une avec :
reconstitution de la scène et du matériel adéquate (building- texture)  
scripting des animations (interface spécifique au domaine choisie)
 

cela permet d’experimenter, de montrer à des interlocuteurs à distance, d’échanger et donc d’entrevoir la voie du changement en compilant les best pratices, de communiquer simplement sur des projets complexes, de faire interagire donc d’améliorer, enfin que des trucs inutiles…