Coca Cola le départ virtuel de Second Life

Je n’ai pas le temps de faire de grand discours et d’expliquer comment marche le téléphone arabe. En dehors de toutes sortes d’approximations diverses et variées, l’ensemble des articles consacrés à l’annonce de changement de management au sein de Linden lab éditeur de Second Life, reprennent en chœur le départ de Coca Cola. Ceci m’avait surpris car je n’étais pas au courant donc j’ai vérifié. La firme d’Atlanta est toujours visible dans Second Life.

Voici quelques captures avec dates.

cocaout4.jpg

cocaout.jpg

cocaout2.jpg

Voici la source départ qui seme la confusion (d’ailleurs l’un des commentaires souligne que le propos n’est pas clair au sujet de Coca).
http://secondlife.reuters.com/stories/2007/12/11/aol-leaves-second-life/
 
Il suffira d’une courte reprise pour alimenter tous les fils rss

http://www.secondlifeupdate.com/2007/12/31/coca-cola-leaves-second-life/
 

Coca Cola partira peut être de Second Life mais pour l’instant ils y sont toujours et leur stratégie sur There.com et la même chose que lorsqu’un annonceur achète une campagne média sur plusieurs site web (diversification des cibles et des supports).

L’agence en charge sera ravie de voir que son client est parti sans prévenir. L’année dernière un article avait totalement inventé une histoire de conférence de presse qui dérape avec manifestation anti-dopage au sujet de Cofidis. Evidemment la conférence de presse s’etait tres bien passé d’ailleurs une vidéo est disponible et Cofidis revient prochainement.

 

Publicités

Kidnet: univers virtuel français

Il y a quelques temps nous pouvions regarder une présentation de la société Kidnet (Atelier).

L’univers (français) conçus pour les enfants ouvre aujourd’hui.

A l’inverse de certains de ses concurrents déjà en place, Kidnet est un univers immersif 3D en ligne et non un mix web – flash 2D ce qui lui donne une valeur supplémentaire mais aussi une difficulté au niveau de la prise en main en apparence mais les enfants sont plutôt doués (à l’inverse des consultants ) pour découvrir et intégrer les fonctionnalités.

Un projet sérieux qui ne fait pas que du ludique mais aussi une sorte d’application « system d’exploitation » 3D intégrant les medias on-line, les logiciels de l’ordinateur…

 http://www.kidnet.fr/

Red or Yellow alert : mayday, mayday !

Bruce Lee- Enter The Dragon (1973)

Pourquoi un investissement de 10 millions de dollars d’IBM n’a aucune influence sur nos décideurs IT ? 

Pourquoi les CTO d’Intel, Amazon, Sun… parlant de second life lors de leurs show public n’ont aucune influence sur nos décideurs IT ? 

Pourquoi une alliance Dassault system et Microsoft dans le virtuel n’a pas plus d’effet ? 

Pourquoi les structures virtuelles deviennent assez rapidement rentables (pas encore entendu parler d’une faillite chez un acteur positionné à contrario de milliers de start up) et que les « capitals risqueurs » ne lorgnent pas dessus ? 

Pourquoi je n’entends pas beaucoup parler de levée de fonds en France (mis à part le Crédit agricole ) sur des expérimentations virtuelles ? 

Pourquoi des millions de petits américains passent de plus en plus de temps sur des sites mi web mi-virtuel et des millions d’utilisateurs de MMORPG ne sont pas perçus comme un signal fort de marché en constitution et ne sont pas pressentis par nos marketeurs ? 

Pourquoi un consortium d’état Chinois regroupant (source wangxiang tuxing) China Mobile, Citic Pacific, Berkam, Everbright Bank, Phison, IBM, Paynova et MindArk sur un projet ultra agressif fondée sur le virtuel et surtout le commerce n’inquiète pas nos dirigeants IT et nos dirigeants tout court ? 

Pourquoi les japonais sont entrain de batailler sur de gros projets incluant des réseaux publicitaires (meet-me (reproduction virtuelle à l’identique de tokyo sur le papier pour l’instant ou “Cyber Megacity: Tokyo’s 0th Ward”  ou le fait que le japon soit le 3ieme pays de second life alors que Ebay s’est cassé les dents là bas et que myspace ne suscite pas trop d’intérêt) ne serait pas encore un signe de marché ? 

Peut être que ce n’est pas intéressant d’acquérir et de conserver des parts de marché. Peut être qu’il vaut mieux attendre que les chinois, les indiens, les japonais nous distancent gentiment et ils en ont largement les moyens humains et financiers.
Beaucoup de choses de l’Internet sont calées sur des models américains (FAI, business models…) mais en restant amorphe, la latence de prise de décision risque de coûter cher coté européen et les projets viendront peut être du coté oriental.

En 1973 Alain Peyrefitte écrivait« Quand la Chine s’éveillera », le monde tremblera » .Aujourd’hui la chine est bien réveillée, elle fait juste la grasse matinée en buvant son thé du matin et dès qu’elle posera un pied à terre en sortant du lit… d’ailleurs nos bars-tabac où l’on prend son café ne sont plus occupé par des auvergnats mais des chinois J . Je commence donc ce que je voulais faire depuis longtemps : apprendre le chinois. 

Coca Cola dans There.com

Tout en étant dans Second Life, Coca Cola étends ses explorations virtuelles dans le monde virtuel There.com. La firme avance doucement mais profite pour l’instant de l’absence de son concurrent historique.